Education financière des Français : le constat reste alarmant et les actions des professionnels du secteur perçues comme insuffisantes

Cette année, la semaine de l’éducation financière qui a débuté le 18 mars dernier a pour thème : « Protège ton argent, assure ton avenir ». A cette occasion, nous avons fait un sondage pour SPAK avec OpinionWay afin d’évaluer la perception qu’ont les Français de leur culture financière ainsi que leurs attentes.

Le chiffre phare de cette étude montre que moins d’1/3 (27%) d’entre eux jugent maîtriser « très bien » le budget de leur foyer et les conséquences sont graves.

Seuls 24% des Français estiment très bien connaître les produits financiers à leur disposition et comprendre le contexte économique impactant leurs finances

Ce chiffre nous indique qu’une faible partie de la population maitrise les produits financiers et donc les conséquences de certains investissements ou placements. Si ces derniers sont réalisés sans en maitriser les enjeux, les conséquences peuvent être graves comme une perte totale de son épargne ou l’abandon d’un projet entrepreneurial.

Cela peut aller encore plus loin : ne prendre aucune ou pire de mauvaises décisions en matière de gestion du budget et, se voir surexposé aux arnaques financières : toujours selon notre étude, 8% des Français considèrent qu’ils ne se seraient pas fait arnaquer s’ils avaient été mieux informés.

Dès mes premières fonctions au sein du secteur financier, je me suis intéressée à la question de l’éducation financière et aux méthodes employées par les arnaqueurs pour tourner les réseaux sociaux et le marketing digital à leur avantage. Ils sont de plus en plus redoutables malgré les actions mises en œuvre par nos institutions pour tenter d’endiguer le phénomène des arnaques financières.

Dans un environnement économique à la complexité croissante et risqué, la compréhension des aspects financiers ne peut rester réservée aux initiés et aux plus aisés. Il est urgent que toutes les parties prenantes, pouvoirs publics comme professionnels, agissent plus vite et plus fort.

Plus de la moitié des Français (55%) souhaitent être acteurs de leurs finances mais estiment manquer d’informations nécessaires ; et ce chiffre monte à 76% chez les -35 ans !

Les professionnels du secteur ont en effet un rôle à jouer car seuls 9% des Français jugent parfaitement approprié le niveau d’accompagnement de leur banque principale. De plus, l’étude montre que les moins de 35 ans s’informent autant sur les réseaux sociaux qu’auprès de leur conseiller bancaire ce qui n’est pas sans danger puisqu’ils sont exposés à de nombreuses fraudes et arnaques.

Pour une meilleure inclusion financière, des solutions d’éducation financière destinées à tous les publics et aux acteurs de l’industrie existent et il faut s’en emparer. Certaines banques ont d’ailleurs décidé de proposer à leurs clients des solutions dédiées : forums, blogs, videos, programmes d’éducation financière…

Si les Français ne disposent pas d’une culture financière suffisante, ils sont en attente réelle d’une meilleure compréhension de ce sujet du quotidien.

Pour aider les Français à s’intéresser à ces questions et à s’approprier les différentes options qui s’offrent à eux en matière de gestion des finances, un accompagnement individuel est nécessaire. Ils doivent être pris par la main pour progressivement comprendre les bases et les enjeux, apprendre petit à petit à maitriser les différents outils financiers et leurs impacts sur le quotidien.

Concrètement, les plus jeunes et les non-initiés sont en attente d’une information accessible et adaptée à leurs usages. Chez SPAK, nous proposons par exemple des pédagogies adaptées pour mieux les intéresser et leur permettre d’intégrer des connaissances essentielles parfois difficiles à assimiler.

Manque d’éducation financière : un risque pour les néo-entrepreneurs

En Janvier 2024, l’INSEE a enregistré une hausse de 1% d’entreprises créées, hausse porté par les micro-entreprises (+5,4%), seule catégorie de sociétés en croissance quand toutes les autres baissent. Ces profils sont particulièrement exposé au risque et des initiatives comme ce forum Finpal mériterait une exposition plus importante au sein de cette communauté pour leur permettre d’accéder à des informations pratiques, concrètes et de l’expérience d’autres professionnels.

2 « J'aime »

Merci @Anne-Claire pour ce 1er post riche en apprentissages sur l’importance de l’éducation financière et des lacunes qui existent dans notre pays.

:eyes: Les chiffres de l’étude OpinionWay mettent en lumière des lacunes évidentes, comme le risque d’arnaques et la méconnaissance des produits financiers, qui peuvent avoir des conséquences désastreuses sur les situations personnelles et notamment pour les projets des @Entrepreneur.s.

:mortar_board: Des apprentissages avec une prise de conscience collective et des efforts coordonnés sont indispensables pour combler ce fossé de la connaissance financière. Merci à Spak de partager cette approche pédagogique.

Très intéressant ! L’éducation financière est un vrai sujet sur lequel il y a encore beaucoup de travail à faire. Je vois notamment 3 axes pour démocratiser ces sujets :

1/ Être sensibilisé dès notre plus jeune âge à ces sujets, notamment à l’école (gestion de budget, comprendre les différents moyens de placer son argent, les solutions qui existent). C’est, selon moi, le + gros enjeux.

2/ Davantage de contenus, de formations en ligne, d’académies de la part des acteurs financiers (on en trouve de plus en plus, ce qui est très positif).

3/ Un usage concret à travers des parcours utilisateurs simples et clairs. Les fintechs le font plutôt bien. Mais il y a encore pas mal de choses à faire, notamment du côté des grandes institutions financières où tout est souvent opaque.

4 « J'aime »

Sujet très intéressant en effet. Merci.
Au delà de la vulnérabilité à « l’arnaque » sur les produits financiers, je constate également une faible compréhension des modèles économiques, du fonctionnement des finances publiques,… et de la culture financière au quotidien.

2 « J'aime »

Votre article met en lumière des défis importants liés à l’éducation financière et à la gestion des finances personnelles. Il est crucial de démystifier certains produits financiers pour permettre aux individus de prendre des décisions éclairées pour leur avenir.

Dans ce contexte, il est essentiel de mentionner deux outils puissants pour sécuriser l’avenir financier : le plan d’épargne retraite (PER) et l’assurance vie. Ces deux options offrent des avantages distincts mais complémentaires.

Le plan d’épargne retraite (PER) est un instrument efficace pour constituer une épargne destinée à la retraite tout en bénéficiant d’avantages fiscaux attractifs. Il permet de préparer sereinement l’avenir financier en tenant compte des besoins liés à la retraite, un aspect souvent sous-estimé par de nombreux Français.

D’autre part, l’assurance vie est souvent mal comprise. En effet, beaucoup pensent qu’il s’agit uniquement d’un dispositif lié au capital décès, ce qui est une confusion courante. En réalité, l’assurance vie est un produit d’épargne très flexible qui offre des avantages fiscaux intéressants et peut également être utilisé pour des projets de transmission ou de prévoyance.

Il est crucial d’éduquer les individus sur ces options financières pour qu’ils puissent faire des choix informés en fonction de leurs objectifs et de leur situation personnelle. Nous devons démystifier ces outils financiers pour aider les Français à mieux préparer leur avenir financier.

Dans cette optique, des efforts d’éducation financière et des initiatives comme le forum Finpal sont essentiels pour accompagner les néo-entrepreneurs et tous les individus désireux de comprendre et de maîtriser les bases de la gestion financière. Chez SPAK 3, nous nous engageons à fournir des informations claires et accessibles pour démocratiser la compréhension des produits financiers et favoriser une meilleure culture financière pour tous.

Ensemble, nous pouvons construire un avenir financier plus solide et plus sûr pour chacun.

1 « J'aime »