La bible du financement

Bonjour à tous,

S’y retrouver dans le florilège de méthodes et d’acteurs du financement peut être un travail ardu.

Pour y voir plus clair, je vous propose cette “Bible du financement” dans laquelle j’ai référencé toutes les méthodes que j’ai glanées au fil des années.

Le sujet est tellement vaste que je compte sur votre aide pour le compléter. J’ajouterai vos suggestions au fur et à mesure pour que l’on dispose de la ressource la plus complète sur le sujet, ici même :innocent:

Évidemment, la liste est longue (et devrait s’allonger davantage), je vous invite à utiliser le menu de navigation, juste à droite, pour sauter d’une catégorie à l’autre :point_right:

PS : j’insiste une dernière fois : si vous voyez des choses à ajouter/modifier/supprimer, n’hésitez surtout pas à me le dire en commentaire ! Merci pour votre aide :pray:

En espérant que cela vous sera utile.

Romain


Financement dilutifs

Le financement dilutif consiste à vendre des parts de la société en échange d’un certain montant. Le nombre de parts vendues et leur prix va dépendre de la valorisation de la société (vaste sujet).

Les Business Angles (BA)

Les Business Angels sont des personnes physiques qui décident d’investir une partie de leur patrimoine dans des entreprises.

Voici quelques listes de Business Angles :

Les Fonds d’investissement (Venture Capital - VC)

Les fonds d’investissement, ou venture capital en anglais, sont des sociétés financières qui investissent l’argent de leurs clients dans des projets d’entreprise.

Voici quelques listes de Fonds d’investissement :

Financements non dilutifs

Le financement non dilutif consiste à créer de la dette pour la société. Il s’agit donc de financement qu’il vous faudra rembourser, à échéance plus ou moins longue, et avec plus ou moins d’intérêts.

La dette court terme

Découvert bancaire

Les découverts bancaires sont tout simplement des prêt à court-terme qui vous sont accordés par votre banque d’entreprise. Cela permet de disposer de trésorerie ponctuellement, notamment dans le cadre du financement du BFR, moyennant paiement de frais et d’intérêts plus ou moins importants selon votre banque.

Billet de trésorerie

Les billets se trésorerie sont des prêts accordés à une entreprise par une autre entreprise. Les taux pratiqués sont généralement dans le même ordre que ceux pratiqués par les banques.

Crédit spot

Le crédit spot est un mode de financement rapide qui vous permettra de couvrir un besoin exceptionnel de trésorerie. En général, ce crédit se fait sur des montants importants (plus de 700k€) et sur un délai très cours (entre 15 jours et 3 mois). Le taux d’intérêt annuel pourra varier en fonction de la durée de remboursement choisie, et d’une banque à l’autre.

Crédit de campagne

Le crédit de campagne vous concerne si votre entreprise rencontre des variations saisonnières du BFR (par exemple, vous êtes marchand de glace et votre CA explose en été tandis qu’il chute en hiver). L’avantage de ce prêt est qu’il est souvent accordé de manière renouvelable, pour que vous puissiez compter dessus d’une année sur l’autre. Vous devrez le rembourser seulement une fois votre besoin en BFR résorbé.

Crédit relais (bridge loan)

Le crédit relais est un prêt à très court terme qui permet de financer un investissement en attendant une importante arrivée de fonds (levée de fonds, cession d’actifs…). Cela vous permet de disposer d’argent tout de suite, sans avoir à attendre l’arrivée des fonds prévus. Bien sûr, avant de vous accorder un crédit relais, la banque vous demandera surement une lettre d’engagement de la part du financeur qui atteste l’arrivée des fonds prévus.

Mobilisation de créances nées sur l’étranger (MCNE)

Si vous exportez des biens ou et des services, ce mode de financement pourrait vous intéresser. Il s’agit du faire financer vos créances à l’export par votre banque. En général, cela se fait dans le cadre d’une ligne de crédit et vous permet de disposer immédiatement de votre trésorerie en attendant l’encaissement effectif de ce que vous avez vendu à l’étranger.

:bulb: Plus d’information sur ce fascicule de la Banque de France.

Crédit documentaire (CREDOC)

Dans le cas d’un Crédit Documentaire, votre banque s’engage à votre place à régler un tiers dans le cadre d’une transaction internationale. Le paiement n’est déclenché que si les documents fournis par votre fournisseur sont strictement conforme à la commande que vous aviez passée.

:bulb: Plus d’information sur ce fascicule de la Banque de France.

La dette long terme

Compte courant d’associé

Ici, pour apporter du cash dans l’entreprise, les associés, dirigeants ou même les salariés, peut mettre à disposition des ressources financières. Dans ce cas, les avances sont considérées comme des prêts et l’entreprise s’engage à les rembourser, potentiellement avec des intérêts.

:bulb: Plus d’information sur le site du service public

Prêts participatifs Relance (PPR)

Le prêt participatif Relance (PPR) constitue un levier au service de la relance, pour les entreprises ayant des projets de développement nécessitant de renforcer leur solvabilité. Il permet aussi de renforcer la solidité financière de l’entreprise en apportant un financement long qui s’insère dans la structure de financement entre les fonds propres et la dette, et n’est pas dilutif.

:bulb: Plus d’information sur le site du ministère de l’économie

Ligne de crédit

Une ligne de crédit est en quelque sorte un crédit qui vous est accordé en permanence, que vous pouvez utiliser en entier ou en partie, et que vous remboursez tous les mois en fonction de votre consommation.

Voici quelques solutions de ligne de crédit :

Revenue Based Financing

Le RBF, comme son nom l’indique, est un financement basé sur les revenus de l’entreprise. Souvent accordé par des plateformes spécialisées dans le domaine, plateforme à laquelle il vous suffit de connecter votre banque pour que celle-ci vous attribue un score. Si votre score est favorable, l’obtention des fonds peut être très rapide (quelques jours).

Voici quelques solutions de RBF :

Prêts syndiqués

Le prêt syndiqués rassemble un agregat de banques qui financent votre projet d’investissement à plusieurs afin de répartir le risque. Généralement, une banque occupe le rôle de coordination. Cela pourrait vous permettre d’obtenir des financements plus importants.

Dettes senior

La dette senior est à utiliser pour de la croissance externe (LBO) et est remboursable sur 6 à 8 ans. Bon à savoir : son taux d’intérêt est indexé sur l’EURIBOR. Cette dette est garantie par les titres de la société ciblée par le rachat.

Autres dettes

Crédit bail (leasing)

Le crédit bail vous permet de louer du matériel (informatique, voiture, etc.) sur une période prédéfinie, en contrepartie d’un loyer. À la fin de la période, vous avez souvent la possibilité de racheter l’actif loué au prix résiduel défini dans le contrat.

Voici quelques solutions de crédit bail :

  • Sur le matériel informatique

Affacturage

L’affacturage consiste à vous faire payer vos factures par un tiers plutôt que par votre client. En gros, lorsque vous facturez une prestation, ce tiers vous paye la facture tout de suite et se charge de se faire payer par votre client ensuite, moyennant une commission dont le montant varie d’une solution à l’autre.

Voici quelques solutions d’affacturage :

Escompte Loi Dailly

L’escompte loi Dailly fonctionne un peu comme un mix entre de l’affacturage et une ligne de crédit. Concrètement, vous transférez la propriété de vos factures à votre banque, c’est à dire que votre client devra payer la banque directement, et en échange la banque vous ouvre une ligne de crédit à court terme correspondant aux montants transférés.

Lease Back

Le lease back est le fait de vendre l’un de vos actifs (par exemple vos bureaux) et de le louer tout de suite après, souvent sous forme de crédit-bail. Cela vous permet de dégager du cash très vite tout en vous laissant la possibilité de racheter le bien vendu plus tard (voir crédit-bail).

Crédit hypothécaire

Vous pouvez faire appel au crédit hypothécaire dans la mesure où votre entreprise est propriétaire de bien immobiliers (comme un terrain, un bâtiment, un bureau…). Dans ce cas de figure, l’entreprise utilise ce bien comme garanti pour obtenir un prêt remboursable sur plusieurs années.

Crédits d’impôts & exonérations fiscales et sociales

Crédit Impôt Recherche (CIR)

Le Crédit d’Impôt Recherche a pour vocation d’offrir un avantage fiscal aux entreprises qui investissent dans des activités de recherche et développement.

:bulb: Plus d’information sur le site des services publics

Subventions et aides publiques

Dispositif Jeune Entreprise Innovante (JEI)

Ce dispositif est octroyé par les directions départementales des finances publiques permet de soutenir les entreprises innovantes en leur accordant des exonérations fiscales et sociales.

:bulb: Plus d’information sur le site des services publics

Il existe plus de 1900 subventions et aides publiques. Les référencer toutes ici serait inutile, d’autant que la Chambre des Métiers et de l’Artisanat propose une base de données exhaustive que vous pouvez filtrer selon vos besoins.

Pour accéder à la base de données, c’est par ici :point_right: https://www.aides-entreprises.fr/

Autres modes de financement

Le crowdfunding

Le crowdfunding est un mode de financement qui permet à des particuliers d’investir dans votre projet de développement, en général sur de petites sommes qui, cumulées, représentent parfois plusieurs centaines de milliers d’euros. Ce financement peut prendre différentes formes : don, dette, equity.

Voici quelques plateformes de crowdfunding :

Avant de terminer ce post, je tiens à remercier toutes les personnes qui ont contribué à sa rédaction, de près ou de loin, et sûrement sans le savoir : @Anthony_Guez, @Eliad Samoun, @thomasyeddou

:pray: Encore une fois, si vous avez des compléments, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire. :pray:

Merci !

2 « J'aime »

Waw ! Difficile d’ajouter des compléments tant c’est complet :smile:
Ravi d’avoir pu contribuer indirectement à la rédaction de ce super post ! Si je peux terminer sur ça : il est absolument essentiel de mettre le bon financement en face du bon besoin. Que ce soit pour faire le choix entre du dilutif ou non-dilutif, mais également pour faire le choix entre un découvert ou de l’affacturage ! Ça simplifie et accélère grandement l’accès au financement.

2 « J'aime »

Merci pour cet apport essentiel Thomas, tu as raison ! Mettre le bon financement an face du bon besoin ne va pas toujours de soi, pourtant les conséquences sont positives à tous les niveaux.

D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé ton dernier post : Montez un dossier convaincant pour aller voir votre banque 🏦