La transition vers la facturation électronique est un défi pour beaucoup de sociétés

​La transition vers la facturation électronique est un défi pour beaucoup de sociétés.

En tant que DAF à temps partagé, je suis confrontée à cette réalité au quotidien car j’accompagne plusieurs TPE et PME dans leurs projets de transformation digitale de la direction financière.

Je remarque que dans plusieurs des sociétés pour lesquelles je travaille, les échanges physiques de documents restent une pratique courante. Les courriers, les factures et tout autre document important continuent d’affluer de et vers les administrations, les clients, les fournisseurs et les institutions financières.

Parmi ces entreprises, certaines affichent un chiffre d’affaires conséquent, de plusieurs millions d’euros par an, et sont paradoxalement celles qui enregistrent des déficits significatifs depuis la crise sanitaire.

Cependant, il est à noter que malgré la volonté de changement clairement exprimée par l’Etat, le gap entre cette aspiration et la réalité au sein des entreprises reste important.

Pour réussir cette transition, les entreprises doivent impérativement investir dans :

  • La formation de leurs collaborateurs et les accompagner dans ce processus de changement ;
  • L’intégration des outils digitaux au sein de leur structure et s’assurer de disposer des ressources financières nécessaires pour mener à bien cette transition.

Il est donc crucial de ne pas sous-estimer les coûts supplémentaires induits par ces changements, qui seront supportés par les sociétés, y compris celles déjà en difficulté.

Mais la question n’est pas tant de savoir si les entreprises ont les ressources financières nécessaires pour faire la transition vers la facturation électronique, mais plutôt de reconnaître qu’elles ne peuvent se permettre de ne pas le faire.
La transition vers la facturation électronique est devenue inévitable à l’ère numérique et réglementaire actuelle. Elle doit être abordée de manière proactive et stratégique pour garantir la pérennité et la croissance de l’entreprise.

2 « J'aime »

Merci Tethys pour ce post de mise au point sur les conditions stratégiques et obligatoires cachées derrière l’implémentation de la facture électronique.

En complément, voici un post publié fin d’année dernières sur ce sujet détaillant les conditions et le calendrier (provisoire !) : Facturation électronique : une réforme peut en cacher une autre

Ça va bousculer certaines habitudes, mais je pense que c’est une bonne chose ! Le papier notamment est tellement inefficace.
Plus sécurisé, plus rapide, avec de nouveaux cas d’usages en termes de gestion financière, il faut prendre le virage au plus vite. Je n’y vois que du positif. Sur le papier en tout cas. Après, à voir ce que ça donnera réellement :slight_smile:

2 « J'aime »

Complètement d’accord avec vous.
Le seul problème est que cela demande un certain investissement financier et certaines sociétés sont en difficultés et n’ont pas les moyens de financer la transition numérique.
Il y a, certes, un gain à tous les niveaux (moins de papier, plus de sécurité…) mais un poids de mise en œuvre non négligeable. Et ces sociétés mettent au second plan cette évolution car elles ont d’autres priorités, la survie.

1 « J'aime »

Je gère plusieurs très petites sociétés et c’est un sujet qu’on a repoussé de partout.
Le problème principal n’est pas tant la formation (car très peu de monde, et pas de difficulté à utiliser de nouveaux outils), mais plutôt de trouver des outils en adéquation avec les besoins actuels et futurs.

Des outils no-code comme Airtable aident énormément aujourd’hui, car très malléables. On peut fait tout et n’importe quoi (et certes, certains font vraiment n’importe quoi). Mais ça répond à un besoin d’agilité à divers niveaux (sales, juridique, compta, etc.)

J’accompagne aussi des associations et la problématique centrale est la même (+ formation, qui rend le tout plus complexe, avec des moyens souvent dérisoires).

Et aujourd’hui, je n’ai pas un seul outil adapté aux besoins pour faire ça, que ce soit chez moi ou ailleurs.

1 « J'aime »

Bonjour,

Pour avoir travaillé sur le sujet des factures electroniques (format facture-x) :

Le soucis technique ne vient pas du format qui est un PDF + XML et beaucoup de logiciel ERM, COMPTABLE, ETC… sont déjà compatible.
Par exemple, la plateforme gouvermenental accepte déjà les factures PDF (format texte ou facture-x) :
https://portail.chorus-pro.gouv.fr

C’est les plateforme de dématérialisation partenaire (PDP)
https://www.impots.gouv.fr/facturation-electronique-et-plateformes-partenaires

Qui ne sont encore au point, d’ou le report de la réforme :

1 « J'aime »